Par où commencer ? Le secret d’un corps jeune et infaillible

 

Vous êtes-vous déjà demandé quel était le secret de ces gens qui n’ont pas l’air de subir les effets de l’âge ? Ces mêmes personnes qui malgré les années continuent à marcher, courir et soulever leurs meubles comme si elles avaient encore 20 ans.

Et tout ça, sans jamais se plaindre d’avoir mal au dos, au genou ou bien à l’épaule…

Oui, ces personnes sont énervantes ! Décourageantes même ! Mais si je vous disais qu’il ne vous manque pas grand-chose pour leur ressembler ?

Dans cet article, vous apprendrez la chose indispensable à savoir pour débuter ou reprendre le sport sans danger. Vous découvrirez une notion qui a révolutionné ma pratique de la kinésithérapie et du coaching.

Et enfin, vous retrouverez 7 conseils concrets pour vous y mettre.

Vous n’êtes pas seul à ne pas savoir par où commencer

Vous avez peut-être décidé de remettre en route vos genoux, vos épaules, votre dos ou bien même l’ensemble votre corps. On vous a conseillé telles ou telles activités. Mais vous hésitez : « Par où commencer ? » « Comment doser mon effort pour progresser sans me faire mal ? » « Quelle est la limite entre en faire trop et pas assez ? »

Ce sont de très bonnes questions et je comprends tout à fait vos inquiétudes !

J’ai malheureusement rencontré de nombreuses personnes blessées et découragées après un début de remise en forme raté. Et tout ça seulement parce qu’elles en avaient trop fait…

Le pire dans tout ça ? C’est que si elles avaient su répondre à ces questions à temps, non seulement elles ne se seraient pas blessées mais elles auraient pu prévenir l’apparition de nombreuses douleurs.

Oui, elles auraient pu marcher ou courir plus vite et plus longtemps. Elles n’auraient plus eu à se priver injustement d’une activité qui leur tenait à

cœur. Vous savez, ce moment où vous avez terriblement envie de faire quelque chose mais que vous savez que votre corps va vous le faire regretter

Bref, elles auraient pu se sentir bien plus heureuses qu’avant. Au lieu de cela, les voilà reparties à la case départ, avec des douleurs et des regrets en

plus…

 

Mais ne vous inquiétez pas pour autant ! Je suis là pour vous aider à atteindre votre rêve d’un corps sur lequel vous pouvez compter !

Lisez cet article en entier et si jamais vous avez encore des questions par rapport à votre situation, envoyez-moi un mail (avec votre prénom et votre âge) à contact@hibousport.com. Je me ferai un plaisir de vous aider ! (et oui, c’est gratuit !)

L’idée qui va vous simplifier la vie

Reprenons, avec un tout petit peu de science, juste de quoi vous faire mousser dans vos dîners entre amis… Je plaisante bien sûr ! Mais vous en aurez absolument besoin de ces quelques éléments de base pour la suite.

Depuis quelques années maintenant, une notion a été introduite dans le monde médical et paramédical. Elle permet d’expliquer le mécanisme d’apparition de nombreuses blessures tel que les tendinopathies (couramment appelées « tendinites ») ainsi que diverses douleurs articulaires.

Et vous savez quoi ? Avec cette meilleure compréhension du corps humain, nous sommes maintenant capables de guérir ces affections grâce, entre autres, à une bonne rééducation.

Ce que je vous propose ici, c’est de comprendre le mécanisme général d’apparition de ces blessures et d’adapter  votre pratique sportive en conséquence. Grâce à cela, vous n’aurez plus peur « d’en faire trop » ou « pas assez ».

Au contraire, vous apprendrez à écouter votre corps et à lui donner juste ce dont il a besoin. Vous aurez un cap à suivre mais surtout vous réapprendrez à avoir confiance en vous et en vos capacités.

La quantification du stress mécanique

Tout au long de votre vie, votre corps est soumis à des contraintes mécaniques. Tensions, compressions, torsions : tout ce « stress » est généré lors de votre vie professionnelle, de vos activités quotidiennes et en particulier lors du sport.

Bien évidement toutes les activités ne se valent pas. Nager, par exemple, sera très peu traumatisant pour vos jambes tandis que courir pourra y générer un niveau de stress élevé.

En quoi est-ce primordial de savoir ça pour vous ?

Et bien parce que votre corps s’adapte tant que la quantité de stress ne dépasse pas sa capacité d’adaptation. Et ça, c’est une excellente nouvelle !

Vous vous souvenez de ces personnes qui contrairement à vous sont en pleine forme et que rien ne semble pouvoir arrêter ? C’est là que résident leurs super pouvoirs.

En réalité, au fil des jours quand elles s’activent, leurs tendons et leurs cartilages s’épaississent, leurs muscles grossissent, leurs os se densifient etc. Bref, elles deviennent plus résistantes !

Et leur secret ?… C’est d’avoir toujours joué dans la bonne équipe…

Et vous, dans quelle catégorie boxez-vous ?

 

1) Les tortues sédentaires :   

Vous êtes peu actif et votre corps ou une partie de celui-ci n’est pas suffisamment sollicité pour créer des adaptations. Vos structures (os, tendons, muscles, cartilages etc.) perdent de leur solidité.

Vous vous sentez raide et rouillé, voire « fragile ». Votre capacité maximum à résister au stress mécanique est faible. Vous êtes limité dans vos activités et vous avez plus de chance « d’en faire » trop et de vous faire mal.

 

2) Les taureaux idiots :

Vous êtes actif voire sportif et votre corps est souvent sollicité. Suffisamment pour être plus résistant qu’une personne inactive.

Sauf que voilà, vous ne savez pas vous « écouter » ni doser vos efforts judicieusement. Vous foncez tête baissée comme un taureau ! Il vous arrive de trop en faire mais vous ne vous en rendez pas forcément compte.

En effet, vous sentez que votre souffle et votre force ne sont pas un problème. Vous pourriez continuer à marcher, courir, soulever etc. Mais des douleurs commencent à se faire de plus en plus sentir.

Si bien que finalement vous êtes de plus en plus limité… Vous régressez et vous maudissez cette satanée partie de votre corps qui vous empêche de faire ce que vous voulez.

 

3) Les hiboux sportifs :

Vous êtes actif et sportif régulier. Vous avez appris à vous écouter. Vos activités sont dosées intelligemment. Etre progressif est dans votre nature. Vous reconnaissez les signes qui vous disent que cela suffit pour aujourd’hui.

Vous avez acquis la sagesse du hibou !

Au fil du temps, vous n’avez plus à réfléchir à votre pratique sportive. Vous prenez juste du plaisir à en faire. Vous êtes constamment dans la bonne zone, suffisante pour créer des adaptions mais toujours en dessous de vos limites.

Au final, votre niveau de forme vous permet de faire tout ce que vous voulez. Vous ne vous sentez pas limité dans vos activités quotidiennes.

Bien au contraire, vous croquez la vie à pleines dents !

Et maintenant?

Je suis sûr que vous avez compris. Si vous voulez améliorer votre quotidien, il va falloir changer quelque chose !

Plus question de se sentir misérable et désespéré en pensant à Gérard et Anne-Sophie, vos voisins de 10 ans vos aînés. Vous savez ceux qui sont ENCORE partis randonner pendant des heures juste après s’être occupé de leurs 4 petits-enfants.

Bin oui, ils peuvent eux, vu qu’ils n’ont jamais mal nulle part…

Mais ne soyez pas découragé, il vous faut simplement apprendre à rentrer dans l’équipe des hiboux sportifs.

Et ce qui caractérise le mieux un hibou sportif, c’est de savoir quantifier son stress mécanique. C’est par là qu’il commence et c’est comme ça que son corps progresse pour lui permettre de faire tout ce qu’il veut dans la vie !

Encore un peu abstrait ?

Pour vous aider à comprendre ce concept qui est sûrement nouveau pour vous, voici un schéma qui l’illustre très bien. Je le partage avec l’aimable autorisation de © La Clinique Du Coureur 2018.

Il s’agit d’un organisme de formation de référence international dans le traitement et la prévention des blessures en course à pied. J’ai eu la chance de pouvoir me former avec eux et je peux vous dire qu’ils sont à la pointe de la recherche scientifique dans leur domaine !

Mais ne vous arrêtez pas aux mots « course à pied », l’infographie qui suit est valable pour toutes vos activités physiques.

Une fois ce document lu, passez à la suite de l’article, je vous ai préparé une liste de 7 conseils pour vous permettre de vous y mettre efficacement et en toute sécurité.

Je sais que démarrer sans savoir par où commencer peut être frustrant, effrayant même…
Mais vous verrez, en le faisant ensemble, cela ne vous paraîtra plus si compliqué que ça!

 

Vous pouvez également retrouver plus d’informations à ce sujet sur le site de la clinique du coureur

Conseil n°1 : La meilleure activité est celle qui est faite

On me demande souvent conseil sur quelle activité physique pratiquer pour telle ou telle problématique. Ma réponse est toujours la même, faites d’abord quelque chose que vous aimez ! Les résultats viendront de la régularité.

Attention, je ne dis pas que toutes les activités se valent pour travailler le dos, les genoux, les épaules etc.

Bien sûr que non ! Mais il sera toujours plus simple de compléter une activité que vous aimez par un petit exercice plus ciblé.

Ne vous lancez pas dans le cours de yoga conseillé par votre voisine, seulement parce qu’elle vous a dit que c’était merveilleux pour son dos ! Et oui, même si la prof est super et qu’elle a réussi à lui libérer ses chakras…

Assurez-vous que vous aimez vraiment ça avant de signer votre chèque de cotisation de 350 euros.

Il existe 36 000 solutions pour faire du sport, se faire plaisir, ET travailler spécifiquement sur les zones de votre corps qui vous limitent dans votre vie de tous les jours.

Par exemple, si vous aimez nager mais que vous souhaitez également dérouiller vos genoux, pas de souci ! Rien ne vous empêche de prendre 3 minutes en fin de séance pour faire quelques flexions sur la terre ferme.

Si vous voulez des exercices spécifiques à votre cas, cliquez ici pour retrouver les meilleurs exercices par zone corporelle, expliqués et détaillés.

Et quand je dis les meilleurs, ce n’est pas uniquement parce que  des mamies du cours de gym aquatique me jurent avec un grand sourire, qu’elles arrivent mieux à se baisser maintenant !

Même si, bien sûr, ça me fait très plaisir.

Ces exercices sont tout simplement les meilleurs car ils ont été étudiés et validés par la science.

Conseil n°2 : Soyez progressif

Si vous débutez le sport ou une nouvelle activité, votre objectif n°1 est de vous réhabituer à l’effort et surtout de rendre votre corps plus résistant. En particulier le premier mois.

Pour cela, pas la peine de vous donner à fond tout de suite, au contraire ! Ne cherchez pas à vous essouffler complètement pendant vos efforts ni à soulever des poids jusqu’à épuisement. Gardez toujours un peu de réserve.

Si le moindre effort vous essouffle, à vous faire regretter amèrement d’avoir enfilé ces satanées baskets, intercalez autant de petites pauses d’une ou deux minutes que vous le souhaitez.

Si vous pensez qu’en faire toujours plus vous fera progresser plus vite, vous vous mettez un doigt dans l’œil !

Vous risquez surtout de dépasser vos limites du moment. Progresser pour aller mieux, cela se fait sur la durée. Laissez les risques et les records du monde aux sportifs de haut niveau.

Conseil n°3 : Apprenez à quantifier le stress mécanique

A la fin de votre journée, notez sur un papier (ou dans un coin de votre tête), la durée de votre effort ou le nombre de mouvements que vous avez effectué.

Cela vous servira à quantifier le stress mécanique et à ajuster votre volume d’activité durant les prochaines séances.

Attention ! Prenez bien en compte l’ensemble des activités de votre journée. Si en plus de votre randonnée de 3 heures vous avez passé toute votre matinée à creuser des trous dans votre jardin, notez-le également.

Cliquez ici pour retrouver mon article qui pourra vous aider à déterminer le nombre de mouvements à faire lors de vos exercices.

Conseil n°4 : Soyez régulier et étalez vos efforts

Votre corps progressera mieux si vous êtes actif un peu tous les jours plutôt que deux séances intenses par semaine. De plus vous réduirez le risque de vous faire mal en évitant des augmentations trop brusques de votre volume d’entraînement.

Les recommandations de l’organisation mondiale de la santé sont de 150 min d’effort modéré par semaine. Ainsi, faire 30 minutes d’activité physique 5 fois par semaine peut être un bon objectif à atteindre.

Oui, je sais ce que vous vous dites, « tout le monde n’a pas le temps de faire du sport tous les jours ». Ça c’est ce que vous croyez !

D’ailleurs les recommandations de l’OMS parlent d’activité physique et pas de sport.

Si, dans un premier temps, vous marchez rapidement 15 minutes matin et soir pour aller et revenir du travail, c’est un bon début ! Il vous suffit de rajouter progressivement du sport (du vrai) quelques fois dans la semaine.

Vous verrez qu’au fur et à mesure, vous trouverez comme moi, toujours un peu de temps pour vous rajouter un petit exercice de 3 min par-ci par-là.

Conseil n°5 : Ecoutez votre corps

Arrêtez tout ! Concentrez-vous bien sur ce conseil, c’est sûrement le plus important! Mais en contrepartie également celui qui vous demandera un peu de temps pour l’intégrer.

Vos sensations corporelles vous aident à doser votre activité. Si des douleurs ou des gonflements apparaissent pendant l’effort, arrêtez-vous. Faites attention, ces mêmes douleurs peuvent n’apparaître qu’après votre séance (jusqu’à 48h plus tard).

Il est donc parfois difficile de se rendre compte sur le moment que vous en faites trop !

C’est là que le fait d’être très progressif, d’étaler vos séances et de noter votre volume d’entraînement prend tout son sens.

Il vous faudra alors vous reposer 2 à 3 jours et reprendre ensuite une activité plus douce et moins longue. Si vos symptômes persistent, il est temps d’aller en parler à un professionnel de santé pour faire le point.

Si vous n’avez pas de douleur mais que le lendemain matin vous sentez vos tendons ou vos articulations plus raides que la vieille, pas de panique !

Prenez un ou deux jours de repos. Cela signifie que vous avez approché de votre limite sans la dépasser. En vous reposant votre corps va s’adapter et progresser. La prochaine fois, effectuez le même entrainement sans augmenter la difficulté.

Si vous avez quand même un doute, effectuez légèrement moins de mouvements que la fois précédente. Vous progresserez quand même !

Donnez-vous du temps pour apprendre à écouter et connaître votre corps. Une fois que vous aurez acquis ce super pouvoir, plus rien ne pourra vous arrêter dans votre quête d’un corps sans tension !

 

Conseil n°6 : Apprenez à reconnaître les activités les plus stressantes (et gardez les pour plus tard)

Certaines activités sont plus traumatisantes que d’autres en fonction de leur nature et des zones corporelles qu’elles sollicitent. Ne vous fiez pas à votre sensation de fatigue ou d’essoufflement pour savoir si vous en faites trop !

Je sais que sur le moment cela peut paraître contre-intuitif mais croyez-moi, c’est sûrement l’erreur la plus courante mais aussi la plus simple à éviter.

D’une manière générale, plus vous augmenterez le nombre et la vitesse de vos des impacts, ainsi que les poids que vous utilisez, plus le stress mécanique augmentera.

Par exemple si vous sentez vos genoux rouillés, faire du vélo sera peu stressant. Cela peut représenter un bon point de départ pour les remettre en route. Mais rien ne vous empêchera par la suite de progresser en faisant du jogging lentement.

Par contre, faire des sprints et multiplier les sauts, ce sera pour plus tard !

Conseil n° 7 : Nous ne sommes pas des robots !

Plus vous progresserez dans vos activités, plus votre corps sera résistant et vous permettra de vivre mieux. Mais n’oubliez pas que nous ne sommes pas des robots ! Lorsque vous êtes fatigué, anxieux ou déprimé, votre capacité à vous adapter et à résister au stress mécanique est diminuée.

Au contraire lorsque vous êtes heureux et suffisamment reposé votre corps s’adapte plus vite. Alors ménagez-vous ! Soyez indulgent avec vous-même et n’oubliez pas de profiter de votre vie… Sortez et voyez des personnes qui vous sont chères.

Même si aujourd’hui vous vous sentez découragé et limité dans vos activités, restez positif et  focalisez-vous sur ce que vous pouvez faire.

Un jour prochain, vous vous retournerez avec joie et étonnement en vous disant « mais ça, je n’y arrivais pas avant ! ». Et à ce moment-là, effectivement, vous y arriverez. Tout simplement.

C’est à vous de jouer !

Vous savez maintenant par où commencer ! Quelle que soit votre problématique, le plus important est d’abord de bouger et de doser votre activité.

Trouvez une activité que vous aimez et saupoudrez-la de quelques exercices spécifiques à votre condition. Vous deviendrez progressivement un hibou sportif !

Et franchement, le jeu en vaut la chandelle!

J’ai appris ça en accompagnant des centaines de personnes ces dernières années.

Oui, rien n’est comparable au bonheur de retrouver un corps infaillible. La vie nous amène suffisamment d’épreuves comme ça je trouve… Nous ne méritons pas de nous rajouter EN PLUS des soucis, juste parce que notre corps ne nous suit plus.

Je sais que débuter tout seul en se fiant à un inconnu sur internet peut être effrayant. Mais faites-vous et faites-moi confiance ! Maintenant, grâce à votre compréhension du stress mécanique et à ces 7 conseils, plus rien ne vous empêche de vous lancer.

Bien sûr, ce n’est que le commencement, Rome ne s’est pas faite en un jour. Au fur et à mesure, vous vous poserez de nouvelles questions. Vous rencontrerez de nouvelles petites difficultés.

C’est le seul chemin pour apprendre et progresser !

Et ne vous en faites pas, je serais toujours là pour vous aider.

Pour aller plus loin

Cliquez ici pour télécharger le résumé PDF de ces 7 conseils. J’y ai ajouté des précisions qui vous seront bien utiles !

Ou bien,

inscrivez-vous à ma newsletter dans le formulaire ci-dessous, vous recevrez un mail dès qu’un nouvel article ou de nouveaux exercices seront disponibles sur le site. (Pensez à regarder vos spams ou l’onglet « promotions » si votre adresse est une Gmail. Et ajoutez-moi à vos contacts)

Inscrivez vous à ma newsletter!

Recevez des articles et exercices pour retrouver votre qualité de vie

4 réflexions au sujet de « Par où commencer ? Le secret d’un corps jeune et infaillible »

  1. Très intéressant. Le coté philosophique du « sport bien adapté aux sensations corporelles et aux difficultés de chacun » est vraiment mis en avant. J’ai bien apprécié cette lecture, très utile. Bravo et merci 🙂

  2. Bonjour à tous.

    Après Alexandre Auffret, voilà venu Aloïs qui nous donne aussi des clés pour comprendre des mécanismes dans lequel nombre de personnes sont comme pris au piège .

    Ces gars là sont extras.

    À lire absolument et surtout à faire partager car les sujets abordés vont bien au delà de la santé de chacun. Totalement en phase avec l’idée d’un monde futur amélioré

    Merci

    Stéphane. (un « petit » taureau idiot)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *